Billets

Six ans sans notre Chokri Belaïd

Chokri, notre cher Chokri, notre déchirure. Ils se sont accordés à enterrer la vérité sur ton assassinat parce qu’ils sont tous compromis, parce que « consensus » et bas calculs politiques. Parce que deux voix en plus au suffrage universel valent mieux que la vérité. Et on s’est accordé à être fidèle à ta mémoire, à ton œuvre et à faire de la vérité sur ton assassinat, toute la vérité et rien que la vérité, une priorité absolue.

On les aura Choko. Six ans, jour pour jour, depuis que l’histoire de ce pays a basculé, depuis les coups de feu tirés à bout portant, depuis l’exécution du révolutionnaire suprême. Chokri, c’est l’histoire d’une douleur qui vit éternellement sous les paupières de la Nation. Tu vivais parmi nous, avec nous et depuis ce maudit 6 février 2013, tu vis en chacun de nous.

De toutes les luttes justes, dans tous les poings serrés qui s’élèvent, là où la justice et la vérité sont malmenées, on voit ton âme vagabonder, l’ombre de tes illustres moustaches insuffler la révolution. Toutes tes prophéties se sont réalisées. On réécoute régulièrement tes déclarations et on se dit, comment peut-on être si clairvoyant ?

Je ne te dis pas de reposer en paix. Tu as sûrement, depuis le temps révolutionné l’au-delà et syndiqué les âmes errantes d’outre-tombe. Les choses sont en train de bouger ici bas, Chokri et tes assassins et les hordes d’enragés qui ont planifié et préparé l’attentat ne trouvent plus le sommeil. L’étau se resserre de jour en jour. La vérité sur ton assassinat est plus proche que jamais. Tu étais si grand, Chokri, et ils sont si désespérément et indéfiniment petits.

Là où tu es, du Panthéon de l’Humanité, porte-toi bien, salue de notre part les grands de ce monde et dis-leur que tout n’est pas perdu, que sur terre perdurent les légataires des combats des justes et que demain, comme convenu, il fera bon vivre dans ce pays qui est le nôtre.

Dans le même contexte

La science inchallah

Abdessmad Cabet

Piratage des livres électroniques, bouquinistes, la culture à même le sol

Abdessmad Cabet

Effet Werther et suicide par contagion

Youssef El Behi
Chargement...